Sunday, September 17, 2006

Ann Arois Mea Culpa

Il y a quelques mois je proposais aux lecteurs de ce blog de me proposer des thèmes afin d'écrire un texte érotique court autour du sujet donné... Je fais le point et j'avoue que je n'ai pas encore écrit les textes (certains sont en cours) à partir de vos sujets suivants :
- 18h au bureau (elle et moi). Elle fait tomber par maladresse sa pile de dossiers...

- sexe dans la nature (balade, corps salés par la sueur, solitude mais pas vraiment, la nature inquiétante, silencieuse et bruyante), lieu : un pré, des insectes qui piquent la peau, l'herbe fraîche et douce...

- la nuit, yeux bandés, endroit inconnu, des mains me touchent...

- un homme attaché et baillonné assiste à une scène des plus érotiques sans rien pouvoir faire...

- elle s'endort...

- les pieds...

- refuge de haute montagne, ma douce et moi, plus un autre couple dans un dortoir qui n'offre à peu près pas d'intimité. Et pourtant le désir se fait plus fort...

Beaucoup de travail pour Ann Arois qui fait son mea culpa mais qui vous promet de répondre.
Demain, en ligne, un texte nouveau mais sans aucun rapport avec ces sujets...

5 comments:

aramis said...

Ann, y'a aucun problème, vraiment. Et c'est avec plaisir que je lirai ton prochain texte. Bonne journée !

Miss Poivert said...

Pas besoin de mea culpa !

Inuit said...

Ok pour les prochains textes.

Ou est comment t'envoyer les miens

ann arois said...

Inuit,
Il suffit d'envoyer votre texte comme un commentaire. Ceux ci étant modérés, cela me permet de les lire et de les publier dans un post ensuite.
Ann

Anonymous said...

Bonjour Ann,

Ces idées étaient un peu banales, non ?

A dire vrai, peut-être l'intrigue érotique est-elle banale par nature...

Ce sont les mots utilisés - ces mots que je m'imagine, presque toujours, murmurés à mon oreille - qui font d'une intrigue banalement amoureuse, le troublant discours d'un corps qui en désire un autre.

Alors, l'intrigue que vous cherchiez, peut-être, aurait-elle pu être celle-ci :

"Seul à sa table de travail, un auteur érotique cherche ses mots..."

Bien à vous.

PS : c'est moi qui ait envoyé le texte de votre dernière note.